Méloïse – Rouge Prestige

Rouge Prestige.

Cépages : Cabernet Franc (50%), Malbec (25%), Tannat (25%).

Rendement : 42 hl/ha, 2 ha de vignes

Viticulture : Soin de la vigne par cuivre, soufre, et argile. Entretien mécanique de l’intercep, effeuillage, entretien de l’enherbement avec un « rolofaca », engrais verts, etc.

Vinification : Macération pré-fermentaire à froid afin d’extraire les arômes. Fermentation entre 22°C et 30°C avec les levures indigènes du terroir. Délestages réguliers. Sélection du jus de goutte uniquement.
Vieillissement de 18 mois en cuves ovoïdes.
 Respect du cahier des charges de l’agriculture biologique.

Notes de dégustation : Vin ample, charnu, velouté, avec une grande complexité. Arômes de fruits noirs, cassis, cerise, et épices. Notes mentholées.

Tristan Petit, sommelier du Restaurant Les Sens (spécialiste de la truffe à Puylaroque – 82), et ancien de la Maison Rostand à Paris (2 étoiles Michelin) : « Le nez est frais, vif, et fruité sur la groseille, cassis, pruneaux et cerise. Le floral s’oriente plutôt sur la violette. La bouche gourmande et fraîche, aux fruits rouges. Senteurs de poivrons et d’iris au rendez-vous pour le final. Miam ! Qui se prolonge sur l’eucalyptus. Du printemps en bouteille. »

Noté 86/100 par Andreas Larsson, meilleur sommelier du monde 2007, créateur de Tasted 100% Blind : « Robe de couleur pourpre profond. Nez jeune et frais, offrant des baies broyées avec des notes d’épices douces. Bouche souple et soyeuse, avec une extraction légère, fruit frais et réjouissants avec une finale tout en rondeur. »

Eric Fabre, sommelier caviste chez Atrium Vigouroux (Cahors – 46) : « De la framboise, de la myrtille, de la mûre, tout ça à la fois frais et cuit, un côté iodé, épicé, violette et une touche de poivron (2017 oblige)… Du caractère mais contrebalancé par un côté terriblement enjôleur. C’est bien vu. En bouche ? C’est cohérent. Un vin qui reste puissant tout de même, mais la vinification lui apporte un charme indéniable. Soyeux et charpenté, une finale sur du fruit frais qui enrobe les muqueuses, et qui appelle irrésistiblement un deuxième verre. »

Conditionnement : 10 000 bouteilles de 75 cl.
Servir : Entre 15°C et 17°C – ouvrir la bouteille 2 heures à l’avance.

Accord : Viandes grillées, gibiers, magrets de canard, rôtis de viande rouge.
 Garde : De 8 à 12 ans.

Millésime 2011 : Récompensé par une sélection au Guide Gilbert et Gaillard 2015 avec une note de 87 / 100.

Millésime 2016 : Médaille d’argent au Concours Agricole de Paris ; Cité au Guide Hachette des Vins 2019

Millésime 2017 : Noté 86/100 par Andreas Larsson, une citation au Guide Hachette des Vins